Lettre ouverte à Françoise David

7 mai 2013

Lettres

À une marxiste chevronnée telle que vous, naguère intégriste, je m’étonne de devoir rappeler que dans toute lutte, il faut, pour la mener à bien, savoir distinguer entre l’ennemi principal et les ennemis secondaires qui peuvent, selon les circonstances, être des alliés.

Or, vos attaques constantes, parfois vicieuses, contre le Parti Québécois ne font pas que nuire au projet indépendantiste, elles sont également néfastes pour le développement économique et social de la nation québécoise et pour la cause féministe.

Non contente de vous approprier l’objectif du Parti Québécois (inscrit dans son programme) d’un développement économique du Québec par l’électrification des transports, vous en retardez la mise en œuvre, en favorisant le retour des libéraux au pouvoir.

Non contente de prôner la laïcité ouverte, politique qui maintiendrait la domination exercée sur toutes les femmes soumises aux lois et aux comportements des intégristes de toutes les religions, vous retardez, en favorisant le retour des libéraux au pouvoir, l’adoption d’une véritable Charte libératrice de la laïcité, objectif visé par le Parti québécois.

Car, en dépit de votre désir effréné de prendre le pouvoir, vous ne pouvez pas ignorer que vous n’y arriverez pas de sitôt. Par conséquent, en attaquant le PQ comme s’il était l’ennemi principal et en favorisant par ricochet le retour au pouvoir du Parti Libéral et la reprise de son œuvre de destruction des institutions et des richesses matérielles et humaines du Québec, telle qu’accomplie au cours de ses derniers mandats,  vous révélez le vrai visage de Québec Solidaire.

Et, sachez qu’il n’est pas très beau aux yeux d’innombrables patriotes, travailleurs et femmes, de même qu’aux miens qui, pourtant, ai voulu croire en lui et l’a même soutenu dans un moment d’aveuglement fondé sur l’espoir.

Je vous souhaite, madame David, d’avoir le temps de relire votre maître et d’en retenir, cette fois, les leçons les plus constructives.

Andrée Ferretti

 
Andrée Ferretti

A propos de Andrée Ferretti

Femme politique et écrivaine québécoise, elle fut l'une des premières femmes à adhérer au mouvement indépendantiste québécois en 1958. Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle représenta la tendance la plus résolue du parti. Pour Andrée Ferretti, « qui ne fait pas l'indépendance, la combat ». "À écrire comme on s'arme pour lutter contre la domination, écrire des textes politiques ou un roman, c'est pour moi les deux faces d'une seule et même médaille, c'est toujours une expression nécessaire de mon engagement dans la conquête d'une plus grande liberté."

Voir tous les articles de Andrée Ferretti

37 réponses à «Lettre ouverte à Françoise David»

  1. Cormier Denise A dit:

    Merci madame Ferretti d’être là !

  2. Denise Groulx A dit:

    Bravo Madame Ferretti. Je suis une des québécoises pour lesquelles vous vous êtes battue et encore une fois, plus de 40 ans plus tard, je constate votre fidélité et votre dévouement au Québec et à son peuple. Merci.

  3. Luce Daneau A dit:

    Madame, à moins que je vous interprète mal, j’ai la sombre impression que vous faites porter sur les épaules de Mme David tous les maux. Je ne dis pas que vous avez tort ou raison, mais je crois qu’elle transmet admirablement les volontés des membres de QS. Chose qui exige courage et tact, tout en demeurant intègre (sans la langue de bois). Cette femme ne travaille pas en solo comme on a pu le constater chez plusieurs chefs.

    Pour ma part, j’aurais bien souhaité une certaine alliance basée sur des points communs forts. Toutefois, je respecte la décision des membres de QS et si le temps n’est pas venu aujourd’hui, il le sera plus tard. Pour l’heure, nous sommes au temps des révélations de corruption et d’escroquerie. Ne vaut-il pas mieux dans ces conditions de reporter les alliances?

    Madame, sachez que vous avez tout mon respect, mais je ne serais pas solidaire, ni féministe, si je fermais les yeux sur vos propos.

  4. André Lacombe-Gosselin A dit:

    Très belles remontrances à la « cheftaine » de QS… Ce qu’il faut, c’est l’union de TOUTES les forces souverainistes/indépendantistes/autonomistes … etc. pour libérer le Québec des griffes d’Ottawa et des fédéraleux québécois colonisés. Le Peuple UNI ne sera JAMAIS VAINCU !
    Le joyeux retraité de MZT vous remercie de cette intervention bien sentie.

  5. Marie-Thérèse Miller A dit:

    Madame Ferretti bonjour,
    Je suis émue à la lecture votre texte. On ne saurait mieux s’exprimer. Vous dites en quelques mots tout mon ressentiment envers Mme David qui berne plusieurs personnes par ses paroles qui nuisent au PQ. Je n’arrive pas à croire qu’on lui accorde de la crédibilité et qu’on puisse encore croire qu’elle est souverainaiste. Merci madame de si bien le dire avec les mots et non avec des récriminations comme je peux le faire.
    Marie-Thérèse Miller

  6. Éric Antigny A dit:

    C’est quand même le comble d’orienter tous les maux à Françoise David et au QS qui reste intègre à ses valeurs alors que le parti québécois n’a que pour seul objectif d’être au pouvoir, de ne pas tenir ses promesses en matière d’environnement en particulier en s’agenouillant devant les industriels de ce monde et de prôner des politiques d’austérité drastiques que la droite prône dans ses principales valeurs. Le parti québécois s’est clairement orienté vers la droite pour « recruter » des partisans de droite. Comment QS pourrait-il accepter cette orientation contraire à ses fondements même?

  7. François Rochon A dit:

    Merci Mme Feretti de nous rappeler à tous et à Mme David en particulier quelques leçons et notions d’action politique de base . Ou serions nous si à son époque, le R.I.N. n’avait pas su tirer les conclusions qui s’imposaient malgré toute la franchise de ses positions …

  8. Cormier Denise A dit:

     » Courte mais bien sentie cette lettre. Quant à Mme David, ou elle est aveugle ou elle est hypocrite. Froidement, on peut la considérer comme une alliée des fédéralistes canadiens.  » – Thérèse Bonin

  9. Cormier Denise A dit:

     » Merci a cette femme sensée que semble être madame Ferretti!  » – Nathalie Mondat

  10. Alexis Simard A dit:

    Merci, Mme Ferretti.

    Françoise David trouve plus important de critiquer le PQ que d’attaquer le PLQ ou la CAQ, deux formations politiques avec lesquelles elle fait des conférences de presse conjointes! Faut le faire !

  11. Sylvie Brunelle A dit:

    Bonsoir madame Ferretti,
    N’est-il pas exagéré de faire porter à Françoise David tout le poids des mésaventures du Parti Québécois ? Le Parti Québécois n’ayant que lui-même à blâmer. La souveraineté du Québec n’appartient pas au PQ.
    Ce ne sont pas toutes les femmes de gauche qui souhaitent une laïcité libératrice, j’en suis et je suis tout à fait d’accord avec les principes de laïcité ouverte soutenus par Québec solidaire.
    Il faut voir comment le PQ coupe à l’aide sociale, reste sourd aux demandes du milieu communautaire, s’agenouille devant les minières… C’est pour cela que sa popularité baisse. En effet, il y a loin entre les promesses de la dernière campagne électorale et ce que le PQ est en train de faire au Québec.
    Sachez madame Ferretti que la partisanerie n’aide en rien les causes féministe, environnementale et souverainiste, au contraire et de surcroît, elle permet le virage à droite effectué au PQ. Alors, cessez, je vous en prie de jeter la pierre à Françoise David.

  12. Jacques Landry A dit:

    Merci Madame Ferretti,

    J’apprécie votre court message suite à votre réflexion.
    Les Québécois ont besoin de parcelles de sagesses pour faire scintiller leurs aspirations…

  13. Richard Leclerc A dit:

    Andrée Ferretti, je vous adore. Comme vous dites juste en commentant les derniers agissements de Françoise David!

  14. Marie-Claude Boudreault A dit:

    Bravo Mme Ferretti pour cet article, je vous donne absolument raison. Mme David que j’aime bien joue la carte électoraliste pour aller chercher des votes du côté des péquistes déçus de la gouvernance de Mme Marois qui fait plutôt à droite par les temps qui courent. Au lieu de se diviser on devrait plutôt s’unir pour un même but soit l’indépendance du Québec, tel est l’objectif majeur de notre combat. Tant qu’on se divisera, les fédéralistes se réjouiront! Et on élira Trudeau à Ottawa et notre bon docteur Couillard à Québec à la prochaine élection. Désolant!

  15. Diane Paquet A dit:

    Merci enfin une voix, la votre pour dire ce que bien des femmes pensent de la course au pouvoir que mène madame David et qui me semble-t-il, est en contradiction avec les principes affichés naguère par une certaine militante féministe.

  16. Laurent Desbois A dit:

    David Fédéraliste ?
    « Faites quelques chose de productif pour l’indépendance, une fois de temps en temps, au lieu de juste chialer contre les autres indépendantistes qui ne sont pas affiliés au même parti que vous. » Gabriel Proulx, QS Saint-Eustache
    Une belle coalition PLQ-CAQ….. et QS !!!! MDR
    Je regarde Françoise David dénoncer le fait que la taxe santé n’est pas totalement abolie. Elle dénonce le gouvernement alors que c’est l’opposition libérale et caquiste qui ont bloqué la première proposition Marceau. Je me souviens que lors du débat sur la taxe santé, QS est resté dans son coin sans défendre la proposition gouvernementale. Maintenant elle dénonce le gouvernement. C’est comme Bachand qui dénonçait l’abolition de la taxe santé et maintenant il dénonce sa non abolition complète. Il y a des coups de pied au cul qui se perdent!

  17. MomoLeJardinier A dit:

    Comment expliquer alors que le Parti québécois fasse toujours aussi peur à Ottawa de même que parmi l’establishment québécois et canadien? C’est sans aucun doute parce qu’il menace les structures mêmes de la domination coloniale sur le Québec. Ce seul fait est révolutionnaire et devrait encourager toutes les forces progressistes, où qu’elles soient, d’appuyer le combat pour la souveraineté du Québec. Parce que l’accession du Québec au rang des pays souverains déclenchera une vague d’espoir sans précédent et permettra la réalisation de nos rêves les plus précieux, dont celle d’une société juste et solidaire.
    Un peu comme Harper l’a fait avec Jean Charest pendant la campagne électorale, je me dis qu’il doit bien y avoir eu des conversations secrètes entre Thomas Mulcair et Amir Khadir afin de discuter d’un plan d’ensemble. La progression du vote de Québec solidaire un peu partout au Québec n’est certainement pas étrangère à ce revirement de situation. Pourquoi en effet créer de nouvelles structures si QS peut faire la job tout seul, celle, entre autres, de diviser le vote souverainiste et d’empêcher ainsi la formation d’un gouvernement souverainiste majoritaire? On peut dire adieu à la tenue d’un référendum dans les prochaines années, et le Canada peut de nouveau dormir en paix, surtout si Justin Trudeau est élu à la direction du Parti libéral du Canada. Le NDP/NPD défendra les idées de la social-démocratie au Canada, en rêvant de former un gouvernement majoritaire un jour, et QS fera de même au Québec. Et pas de chicane dans ma cabane. Il est si facile de se montrer magnanime et bon joueur, quand on sait que la division du vote au Québec va empêcher la tenue d’un autre référendum.- Maurice Gohier

  18. Georges Léonard A dit:

    Pourtant voici ce qu’affirmait Mme Ferretti il y a deux ans pour les 5 ans de QS au Restaurant Robin des bois le 5 février 2011:

    « J’appuie Québec solidaire parce qu’il est indépendantiste, socialiste et féministe. Indissociablement. » – Andrée Ferretti

    Vous ne trouvez pas ça étrange, je vous laisse juger par vous-même, vous pouvez voir le texte au complet sur ce lien.

    http://www.vigile.net/J-appuie-Quebec-solidaire-parce-qu,34946

  19. Nicole Bénard A dit:

    Merci beaucoup madame Ferretti. Vous réussissez à éclairer nos lanternes avec brio. En effet, il est difficile de critiquer QS car nos affinités sont nombreuses. Cependant, il est impératif de noter les changements en profondeur de ce parti. Il dit une chose et son contraire. Souverainiste mais bien après le combat contre la pauvreté, le multiculturalisme, le féminisme. QS, un parti souverainiste seulement à condition que… Pour ce parti, nous ne pouvons pas prôner la souveraineté tout en défendant d’autres valeurs. De plus, l’opportunisme politique a fait son entrée chez QS. Alors, ce parti s’acharne, sans relâche, sur le PQ effectuant un travail de sape qui ne pourra que nuire à l’option indépendantiste sans pour autant rapporter des dividendes dans l’urne. Mauvais calcul ou un siège de députée qui monte à la tête?

  20. Paul Gagnon A dit:

    @Georges Léonard
    Intéressant ce lien sur vigile.net. Pour fêter « Les 5 ans de QS [un party] au Restaurant Robin des bois le 5 février 2011, où plusieurs personnalités* expriment leur appui au parti durant une conférence de presse en compagnie de Françoise David et d’Amir Khadir.
    * Heidi Rathjen, Andrée Ferretti, Jean-Marc Piotte, Maguy Métellus, Julius Grey »
    Julius Grey, vous avez bien lu : Julius Grey! L’un des pires ennemis de la Loi 101! Le copain de Josée Legault avec qui naguère il écrivit un livre bonbon dans le but de réconcilier les québécois avec les anglais!
    Nos mauvais coups nous rattrapent toujours, hélas…

  21. Yvon Roy A dit:

    Nous sommes plusieurs comme vous à avoir déjà aimé ce parti et ses CHEFS, à avoir milité pour ce parti même; plusieurs sommes-nous aujourd’hui à réaliser la corruption intellectuelle qui vérole désormais ce parti et qui représente un danger pour l’intérêt commun particulièrement fragilisé présentement. Je fais partie de ceux-là, amèrement déçus qui ne donneront plus jamais notre confiance en David ou Khadir.

    Merci Madame Ferretti.

  22. Émilie Bouchard A dit:

    QS n’est pas un parti indépendantiste ni de gauche; c’est un parti communiste.

    Mme David avait formé un mouvement qui s’appelait Option citoyenne qui venait du monde communautaire et des services sociaux et qui voulait défendre les pauvres et leur exclusion. Ce n’était pas un parti de gauche mais plutôt un groupe de travailleuses sociales qui voulaient se démarquer et qui étaient insatisfaites de la politique en général.

    En février 2006, le DGE a autorisé le Parti communiste (UFP) à prendre le nom de Québec Solidaire et le mouvement Option Citoyenne de Mme David s’est fondu dans le parti et il est disparu de la carte. QS est un parti socialiste-communiste qui comporte 5 groupes collectifs communistes et nébuleux : la gauche socialiste, la Masse critique, le Socialisme international, Tendance marxiste international et la Décroissance conviviale. Allez donc savoir qui se cachent derrière tout ces sous groupes? Quand on lit tout ce qu’ils défendent, ça nous jette par terre (voir sur Wikipédia).

    Comme vous le dites si bien Mme Ferretti, Mme David est revenue à ses anciennes croyances en fondant QS avec ses amiEs communistes.

    Si on fait l’équation de tout ce que QS comporte, on appelle pas ça un parti de gauche mais plutôt un parti communiste qui n’ose pas dévoiler son vrai visage pour ne pas faire peur à la population. Quel supercherie que ce parti.

  23. Mario Du Paul A dit:

    Mme Ferretti, Je vous trouve trop douce dans vos commentaires. Pour moi, le Québec se fait trahir par QS qui ne pense pas qu’une démarche se fait pas à pas. Dans un pays du Québec, QS aurait sa place mais dans un Québec provincial, QS n’est qu’une nuisance sociale. Il trompe son électorat en l’abusant quand il se déclare souverainiste. La souveraineté est la chose primordiale d’un parti, pas la dernière ligne d’un parti dans sa plateforme électorale. Jamais, dans un Québec provincial, il sera possible que QS puisse prendre le pouvoir et si tel est le cas il ne pourra jamais faire passer son programme socialiste de toute façon. Socialisme et communisme sont dépassés et la preuve est que l’URSS est démantelé; Cuba devient capitaliste et la Chine aussi alors pourquoi nous met-elle des bâtons dans les roues. Allez savoir pour qui elle travaille le peuple ou ses poches.
    J’ai eu du plaisir a vous lire. Récidivez souvent s.v.p.

  24. daniel laurin A dit:

    Mme Ferretti, bien heureux de savoir que vous participez encore au beau projet d’indépendance … J’étais très jeune quand vous étiez au RIN … le jeûne de Chaput, par la suite vous et Bourgeault, m’avez ouvert les yeux.

  25. Martin Turgeon A dit:

    Désolé, je ne marche pas. Le pire ennemi du PQ est le PQ lui-même, en particulier parce qu’il renie ses promesses électorales et ce faisant déçoit ses militants et sa base électorale.

    Ce n’est pas Mme David qui donne les orientations à QS, ce sont les membres. Le parti est bâti de la base militante vers le haut, et non pas l’inverse.

    C’est facile de faire porter à Mme David et à QS l’odieux de la déconfiture du PQ et la stagnation de la cause souverainiste plutôt que se regarder dans le miroir.

    De plus, la lettre ouverte commence par deux faussetés, soit accuser Mme David d’être intégriste et marxiste. Plusieurs militants du PQ auraient intérêt à suivre des cours de science politique et/ou se munir d’un dictionnaire avant de lancer les termes « intégriste », « communiste », « marxiste » ou « islamiste » dans leurs attaques en règle contre QS.

    De plus comme mentionné précédemment, Mme Ferretti n’est pas à une contradiction près: http://www.vigile.net/J-appuie-Quebec-solidaire-parce-qu,34946

    Au lieu d’attaquer QS, peut-être serait-il souhaite pour le PQ de comprendre ce qui attire de plus en plus les gens vers notre parti? La réponse se résume en deux choses: le programme et la proximité du parti avec M. et Mme tout le monde ainsi qu’avec ses militants. L’essayer c’est l’adopter.

  26. Robert Roberge A dit:

    Malgré tout le respect que j’ai pour vous madame,il me semble que le PQ ne désirait faire aucune alliance aux dernières élections!

  27. Laurent Desbois A dit:

    La proximité du parti avec M. et Mme tout le monde ainsi qu’avec ses militants???

    Québec solidaire rejette toute entente électorale avec un autre parti politique (ON ou PQ) d’ici les prochaines élections provinciales.

    Réunis en congrès à Montréal cette fin de semaine, les 600 délégués solidaires se sont penchés sur la question… à huis clos.

  28. Martin Turgeon A dit:

    M. Desbois,

    Par définition, les congrès des partis politiques ne sont pas ouverts au public. C’est le cas pour tous les autres partis. Par contre, la plupart des délibérations sont accessibles à des observateurs de d’autres partis dûment inscrits.

    Certains votes sont à huis clos. Dans tous les cas, ce sont les membres qui décident. Vous n’êtes peut-être pas d’accord avec notre décision, mais le processus est démocratique.

    Quand je faisais référence à la proximité du parti avec M. et Mme tout le monde, je parle du comportement général du parti, dans le sens que ses représentants sont accessibles et veillent aux intérêts de la population en général plutôt qu’à ceux d’une poignée de groupes d’intérêts. Vous pourrez essayer de croiser et parler 20 minutes avec Mme Marois ou M. Couillard dans un autobus de la STM ou aux abords d’une station de métro. Voyez aussi s’ils donnent souvent des conférences grand public (exemple ici: http://www.quebecsolidaire.net/saint-jerome/conference-damir-khadir-a-saint-jerome-le-30-mai-2013/ )

    Pour ce qui est du congrès, un évènement qui se produit une ou deux fois par année n’est pas la règle. Votre réplique est de mauvaise foi.

  29. Hubert Morneau A dit:

    En prônant le maintien du PQ, Madame Ferretti, vous prônez le maintien d’un parti qui ment à la population. Un parti qui s’est fait élire sur de fausses promesses, un parti qui pue la collusion et la corruption. Ce n’est pas le genre d’alliés que méritent les Québécois et Québécoises.

  30. Stéphane Thellen A dit:

    Mme Ferretti, votre frustration s’entend. Votre prise de parole est légitime, mais la réflexivité fait défaut. Relisez-vous: votre hargne viscérale vis-à-vis de Qs fait en sorte que vous visez l’ennemi secondaire dans un pur esprit partisan.

    Et si vous consacriez vos énergies pour vous assurer que le PQ n’agisse pas exactement comme le PLQ? Si vous lisez les pages du Devoir ce matin, vous constaterez que le PQ utilise une « patente à gosse », comme l’a fait le PLQ, pour refuser une demande d’enquête publique sur le travail de la police, réclamée par de très nombreux groupes de la société civile. On y apprend aussi que selon Yvon Allaire, qu’on ne peut taxer d’être un suppôt de QS, affirmer que le recul du PQ sur le régime minier fait en sorte que les redevances seraient moins intéressantes que sous les libéraux…

    C’est notamment parce que le PQ gouverne à droite, qu’il courtise les électeurs de la CAQ et du PLQ que QS s’illustre dans l’opposition. À quel moment le PQ a-t-il tenté des approches auprès de QS, afin de faire des alliances avec les groupes progressistes au cours des derniers mois, pour que vous puissiez crier à une quelconque trahison?

    N’est-ce pas le PQ qui montre « son vrai visage »? J’ai l’impression que les militantEs péquistes (avec qui j’ai milité, de façon circonstancielles en portant le carré rouge) n’ont pas encore réalisé qu’ils sont au pouvoir. Que les critiques qu’ils reçoivent sont liées à leurs actions (réforme à l’assistance sociale, augmentation des frais de scolarité, recul sur l’imposition des plus nantis, projet d’augmenter les frais de CPE, recul sur les redevances minières, etc.). Que QS se montre toujours aussi « solidaire » sur ces enjeux est dans l’ordre des choses.

    N’est-ce pas le PQ qui a retiré de son programme la réforme du mode de scrutin, qui pourrait faire en sorte que les Québécois ne soient plus prisonniers de l’alternance PQ-PLQ nous confine au cynisme et appauvrit notre démocratie. L’impuissance des progressistes du PQ en est une illustration patente.

  31. Philippe Landry A dit:

    QS souffre d’un problème de crédibilité morale: son allégeance de gauche et souverainiste fait que ce parti n’enlève de votes qu’au seul autre parti souverainiste de gauche du Québec: le parti Québécois. C’est une forme de parasitisme politique qui à long terme, provoquera la mort de notre mouvement commun en remettant sans cesse au pouvoir les prédateurs de notre nation jusqu’à ce que nous soyons totalement spoliés. Si Québec Solidaire veut élever son niveau de crédibilité morale et cesser de nuire à notre idéal commun, ce parti doit impérativement retirer l’indépendance du Québec de son programme pour se consacrer uniquement à la promotion de ses valeurs progressistes. De cette manière, le PLQ sera équitablement affecté par la perte de plusieurs de ses militants de gauche, anglophones ou immigrants, et Québec Solidaire pourra enfin prétendre servir honorablement le bien commun Québécois et non l’inverse. Toutefois, on peut prévoir que la complaisance médiatique dont jouit Québec Solidaire s’envolera rapidement dès que ce parti cessera d’être un allié objectif du parti libéral mais ce sacrifice est le prix à payer pour retrouver une probité morale digne de la gauche Québécoise.

  32. Dominique Champagne A dit:

    Il faut se rendre à l’évidence: P. Marois et le PQ ne feront pas l’indépendance.

    Pour l’électorat moyen, lecteur de La Presse, adepte du déficit zéro et de la loi et l’ordre, le PQ est trop à gauche et P. Marois qui porte encore la « honteuse tache » du carré rouge a les mains liées par les syndicats. Pour eux, l’indépendance est un projet dépassé et utopique.

    Pour l’électorat de gauche, le PQ a renié ses promesses, sabre dans les programmes sociaux, fricote avec les minières et les pétrolières en plus de fermer les yeux sur ses forces policières répressives. On veut un pays mais pas à n’importe quel prix, disent-ils.

    Pour la communauté anglophone, le PQ est rien de moins que l’Antéchrist avec ses politiques restrictives vis-à-vis sa minorité « angryphone ». Se sentant exclus d’un projet de société qui mise essentiellement sur la langue et une culture tricotée serrée, comment auraient-ils envie d’y participer?

    Reste la nouvelle génération. Si le rêve d’un Québec indépendant séduit une majorité d’entre eux, leur aversion pour le PQ est telle qu’ils préfèrent mettre ce projet en veilleuse tant qu’il ne sera pas porté par un souffle et une vision qui seraient en accord avec leur aspirations profondes. Pour ces jeunes, le PQ est un vieux parti qui a épousé les principes du Néo-libéralisme qu’ils combattent de toutes leurs forces.

    Pour toutes ces raisons, je pense que le moment n’est pas encore venu. De nouveaux partis apparaissent et d’autres disparaitront sans-doute. De nouveaux visages, du sang neuf, de la vision, de l’envergure, des idées porteuses et rassembleuses, voilà ce qui manque cruellement dans notre paysage politique actuel.

  33. Annie Bonenfant-Pouliot A dit:

    Je trouve désolant et cynique de votre part Madame Ferretti que vous vous en preniez à Françoise David, alors que vous connaissez très bien les structures démocratiques de Québec solidaire qui font que le pouvoir appartient aux membres rassemblés dans leurs instances.

    Madame David n’a qu’une voix au sein du parti, au même titre que chacun des membres de Québec solidaire. Elle a certes de l’influence comme membre fondatrice, députée et porte-parole parlementaire, et son argumentaire est souvent pertinent et convainquant … Reste que les membres sont souverains et le respect de leurs décisions collectives est une valeur fondamentale à Québec solidaire.

    Par ailleurs, sachant que Françoise David, lors de son discours d’ouverture du congrès de mai 2013 a demandé aux membres de laisser la porte ouverte aux alliances avec le PQ et ON; sachant qu’elle a également précisé devant les médias, que la position des membres de rejeter la possibilité d’alliances électorales avec les 2 autres formations indépendantiste, n’était pas la sienne mais qu’elle acceptait cette décision prise démocratiquement par le congrès des membres.

    Je vous suggère Madame Ferretti de réviser votre abécédaire de la démocratie et également de faire un retour sur votre propre « naguère », pour voir un peu si votre militantisme de gauche n’était pas tout autant radical et « intégriste » que vous le supposez de Françoise David à l’époque de sa jeunesse, qui, et vous le savez bien, était bien plus préoccupée par les luttes féministes que marxistes.

  34. Émilie Bouchard A dit:

    @ Mme Bonenfant-Pouliot

    Comment pouvez-vous nier que l’ancien UFP(parti communiste) est devenu QS et qu’il dirige le parti? Mme David s’est associée à l’UFP en toute connaissance de cause à un parti marxiste. Si elle a accepté de s’allier à un parti marxiste c’est que ça rejoint ses idées et ses aspirations.

    Dans ce parti il n’y a rien qu’elle puisse influencer alors à quoi ça sert d’avoir fait croire au monde qu’elle voulait changer le monde avec un parti féministe, défendre les pauvres et avec tout ce qu’elle avait mis de l’avant lors de la création d’Option Citoyenne si elle a les mains liées?

    Elle refuse d’être leader du parti, elle s’associe au NPD un parti fédéraliste, elle s’associe à un parti communiste, elle ne fait pas ce qu’elle dit etc. Je me demande à quoi elle joue finalement si elle ne veut prendre aucune responsabilité personnelle tel que promis, si elle ne veut pas diriger le parti et si elle parle d’indépendance de façon superficielle et sans conviction.

    Je crois que Mme Marois a eu raison de dire que QS est un parti idéologique et j’ajouterais à ceci que Mme David n’a aucune compétence ni aucun leadership pour diriger une province et encore moins un pays. Ça sonne tout faux son engagement et son comportement erratique.

  35. Jean-Pierre Pineau A dit:

    L’éparpillement, la balkanisation des forces indépendantistes font pitié à voir. Il me semble que l’État doit primer pour tout Québécois de cœur et de raison. Obtenir notre État, notre pays, doit être l’Objectif premier. S’approprier le projet, ou lui nuire délibérément à ce stade, alors qu’on a mis quarante ans à créer un véhicule crédible bien qu’imparfait pour s’y rendre, relève du suicide sociologique. Il y a un ordre pour faire les choses : on se bat tous ensemble pour se débarrasser des ingérences extérieures, lire nos chaînes, puis, une fois qu’on a dignement célébré la naissance de notre Pays, on se met à la tâche pour en définir les paramètres ENTRE NOUS. À ce moment seulement, Droite et Gauche soumettront leurs projets. Pour l’instant, on n’a même pas de quoi s’offrir ce que Mme David réclame, elle qui, au fond, agît comme si le Québec ne s’affranchirait jamais et qu’il faille bifurquer de toute urgence vers une politique sociale encore mal définie. La profession de foi souverainiste du duo David-Khadir serait-elle clientéliste? Je le crois de plus en plus, au vu des gesticulations de Françoise. Crier que le PQ est passéiste, encrouté, ou autrement dépassé par la gouvernance revient à annoncer aux troupes que l’unique porte-avion de la flotte, la seule arme capable de décapiter l’adversaire dans ce combat de longue haleine vers l’indépendance, se trouve en panne sèche et à court de munitions… alors qu’on rame soi-même sur un radeau de sauvetage, armé de pistolet à eau.

  36. Marie-Marthe A dit:

    Québec Solidaire n’a plus aucune crédibilité en ce qui concerne la lutte pour l’Indépendance nationale du Québec. Ce parti a toujours subordonné l’indépendance au socialisme comme s’il détenait déjà les leviers économiques de l’état lui permettant d’asseoir son programme socialiste. Ce qu’il cherche, c’est gruger dans l’électorat de gauche du PQ comme s’il ne s’était pas encore rendu compte que les vrais indépendantistes ne sont plus ni à gauche, ni à droite, ayant compris que le temps joue contre la cause.

  37. Micheline A dit:

    Bravo encore Bravo Mme Ferretti. Enfin on se réveille. Ça fait longtemps que Q.S. essaie de nous endormir avec leurs faux rêves. Et Bravo Emilie Bouchard.Tout est tellement vrai. On se demande ou Francoise David veut en venir… bonne pour critiquer mais pour le reste que du beau bla bla bla et les pauvres gens s’agenouillent devant elle… Elle aime le vedettariat. ah!ça… elle adore. A-t-elle été payée pour contrer les Québécois vers un pays ??… Dure, dure à suivre la madame. En bicyclette, pour se dire près du peuple. Elle critique le P.Q. de ne pas vouloir un pays! C’est tout le contraire… Au P.Q. on avance fièrement et c’est dit clairement. Alors que Q.S. n’est que obscurité, et en plus ne travaille que pour elle et NON POUR LA CAUSE. Réveillez-vous !