Julius Grey. Le sommet de la démagogie haineuse

5 novembre 2013

Points de vue

L’avocat qui a tout mis en œuvre pour entraver, en divers domaines, les justes applications de la Loi 101, avec plusieurs succès, ses alliés étant les juges de la Cour suprême du Canada, s’attaque maintenant aux éventuelles retombées exterminatrices du projet de Charte des valeurs québécoises.

L’argument fondateur de sa contestation repose sur une comparaison inique entre le sort des Juifs sous la dictature de Hitler et celui des musulmans du Québec, si la Charte était adoptée.

Ses attaques verbales et insultantes sont un crime de haine contre le peuple québécois, en raison de son appartenance à une nation historique de langue française et de culture chrétienne.

Un crime intolérable dans une société démocratique comme le Québec.

Un crime intolérable dans une société où le Parti au pouvoir, en l’occurrence le Parti québécois, invite le peuple, depuis plusieurs semaines, à débattre de son projet.

S’il y a au Québec, une instance habilitée à poursuivre un citoyen pour crime haineux, je crois que les Québécoises et Québécois de toutes origines, car nous sommes toutes et tous éminemment concernés par un tel délit antidémocratique, doivent se mobiliser pour exiger la mise en accusation de Julius Grey.

Andrée Ferretti.

Andrée Ferretti

A propos de Andrée Ferretti

Femme politique et écrivaine québécoise, elle fut l'une des premières femmes à adhérer au mouvement indépendantiste québécois en 1958. Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle représenta la tendance la plus résolue du parti. Pour Andrée Ferretti, « qui ne fait pas l'indépendance, la combat ». "À écrire comme on s'arme pour lutter contre la domination, écrire des textes politiques ou un roman, c'est pour moi les deux faces d'une seule et même médaille, c'est toujours une expression nécessaire de mon engagement dans la conquête d'une plus grande liberté."

Voir tous les articles de Andrée Ferretti

15 réponses à «Julius Grey. Le sommet de la démagogie haineuse»

  1. denise cormier A dit:

    Une conversation de Dutrizac et de Christian Rioux …

    Le sujet :  » Le mot islamophobie
    a-t-il perdu son sens …?  »

    Dutrizac & Rioux • 98,5 fm Montréal
    http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=198520

    Lecteur audio de 98,5fm Montréal

  2. Michael Garant A dit:

    Grey parle d’islamophobie, décortiquons le mot.

    Islam = soumission à allah

    Phobie = peur irrationnelle.

    Alors ici il ne s’agit pas d’une peur irrationnelle, mais bien d’une appréhension basée sur des faits concrets et réels, suffit de se renseigner et de vouloir voir ce qui s’est passé ailleurs. Comment se portent la France, l’Angleterre, la Belgique (ou des islamistes ont été élus au municipal), l’Allemagne, et tous les autres pays ayant accepté l’immigration musulmane. Partout où l’islam s’installe, la société d’accueil recule ou se fait tasser. Le plus grand responsable est sans contre dit la perversion nommée multiculturalisme, d’ailleurs plusieurs en évoquent l’échec. Nommément Sarkosy, Merkel, Cameron, le PM de l’Australie, les dirigeants Hollandais etc etc. Faut vraiment faire preuve de pensée magique pour croire que le résultat au Québec serait différent qu’ailleurs sur cette planète.

  3. robert barberis-gervais A dit:

    « Je suis convaincu, par exemple, que notre gouvernement n’est pas islamophobe. C’est dans la société qu’il y a des attitudes […] qu’il faut combattre. C’est une erreur de penser que le Québec est pire que les autres endroits. Pas du tout. » — Me Julius Grey

  4. robert barberis-gervais A dit:

    Andrée Ferretti,

    voici ce que Julius Grey a dit mardi le 5 novembre:

    « Me Grey a cependant tenu à placer la situation québécoise en perspective, indiquant que l’islamophobie avait remplacé l’antisémitisme et ce, dans tous les pays occidentaux. « C’est une erreur de penser que nos médias sont pires que les médias d’un autre endroit ou que notre gouvernement est pire. Ce n’est pas vrai », a-t-il précisé. »

    Il n’a donc pas dit carrément et brutalement que le gouvernement Marois a la même attitude avec les musulmans qu’Hitler avec les Juifs.
    robert barberis-gervais

    • Andrée Ferretti A dit:

      Vous, monsieur Barberis-Gervais, qui êtes un habitué des contestations des informations partielles et partiales diffusées sur les ondes de Radio-canada, vous devriez savoir que seule la partie des propos de Julius Grey, rapportée aux nouvelles de midi sur « Ici, Radio-Canada, Première », comparaît l’islamophobie, selon lui, du projet de la Charte sur la laïcité, dite jusqu’à maintenant « des valeurs québécoises » à l’antisémitisme de Hitler, NOMMÉMENT. Les nuances, s’il y en a eu, n’ont pas été diffusées, là et à ce moment.

      Plusieurs personnes ont entendu la même version que moi.

      Vous ignorez peut-être que c’est ce même Julius Grey qui poursuit Djemila Benhabib, candidate du PQ, lors de la dernière élection québécoise, au nom d’une école musulmane de Montréal.

  5. patrice albert A dit:

    Nous devrions le poursuivre aussi.

  6. Laurent Desbois A dit:

    Rien de neuf !!!
    La famille Bronfman et l’histoire du Canada

    Suite aux recommandations d’une commission royale concernant les douanes et accises, des accusations furent portées contre Harry Bronfman en 1930. Ceci résulta dans une accusation pour pot-de-vin, pour avoir soudoyé un membre du jury au Manitoba. Suite à ces démêlés avec la justice, l’empire Bronfman déménagea ses pinacles au Québec.

    Est-ce que ce volet de l’histoire canadienne a été exploité dans les séries Historica?????

    Bien que la famille Bronfman soit de religion juive, le patriarche Yechiel immigra dans l’ouest canadien bien avant l’holocauste, à savoir au dix-neuvième siècle. Ce dernier, le père de Abe, Harry et Sam, anglicisa son prénom à Ekiel et par la suite à Ezekiel.

    Deux livres de James H. Gray du Winnipeg Free Press, à qui on a décerné l’Ordre du Canada en 1988, documentent les origines de la fortune et de l’entreprise Bronfman, à savoir :
    1. « Red Lights on the Prairies », Macmillan of Canada, Toronto, 1971, qui traite de la prostitution.
    2. « Booze » : when whiskey ruled the West, Macmillan of Canada, 1972, qui traite du commerce illégal de l’alcool lors de la prohibition.
    James H. Gray du Winnipeg Free Press, à qui on a décerné the Alberta Order of Excellence en 1987 et l’Ordre du Canada en 1988.
    http://en.wikipedia.org/wiki/James_H._Gray
    À la page 185 du second livre, on qualifie Harry Bronfman comme suit : « He was rich, he was liberal, but most of all he was a « bootlegger » and a Jew ».

    Dans ces livres, les thèmes suivant de l’histoire du Canada sont traités :
    • Les Orangistes,
    • Le Ku Klux Klan,
    • L’élimination des droits des francophones,
    • Le racisme contre les chinois et les hindous, « Cleaning out the Chinks »,
    • La discrimination raciale contre les noirs.

  7. denise cormier A dit:

    Une « parcelle » de réponse signée Richard Martineau , au sujet des plaintes :
     » ” Le Collectif québécois contre l’islamophobie a reçu 146 plaintes pour dénoncer des propos islamophobes. Selon Adil Charkaoui, à eux seuls, les journalistes et animateurs Richard Martineau, Benoit Dutrizac et Paul Arcand sont l’objet de la majorité de ces plaintes.”

    Je critique TOUS les fondamentalismes religieux, et vous ne me ferez JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS taire, c’est compris??????

    Adil Charkaoui est POUR la charia, et il dit défendre le droit des femmes????

    Are you fucking kidding me????

    Personnellement, j’en ai rien à foutre des cathos, des juifs ou des musulmans. Mais je POURFENDRAI TOUJOURS LES EXTRÉMISTES!!!! TOUS!!!!

    Les FONDAMENTALISTES MUSULMANS veulent nous intimider et nous faire fermer la gueule! Nous ne sommes pas en lutte contre L’INTIMIDATION, AU QUÉBEC? »

  8. denise cormier A dit:

    Au sujet de ces soi-disant plaintes, j’aimerais savoir si c’est « vérifiable »… Elles ont été faites où ces plaintes? à la police? Je suis sceptique par rapport au « nombre » de plaintes. Les Québécois ne sont pas des gens irrespectueux, règle générale. Qu’il y ait eu quelques écarts de langage, c’est fort possible. Considérons aussi toutes les plaintes que les Québécois ne font pas pour les insultes répétées qu’ils (elles) essuient de part et d’autre (lignes ouvertes,médias,journalistes (sic),insinuations,accusations de toutes sortes (racisme, xénophobie,etc.). Si je me réfère à ma seule expérience,j’ai appris à mes fils à « accueillir » toutes les différences, à les respecter et à ne pas juger… mais je leur ai aussi appris à se faire respecter! Il y a une limite à tout !

  9. Andrée Ferretti A dit:

    Madame Aubin, est-ce que vous savez que Julius Grey est l`avocat qui poursuit Benhabib.
    La publication de cet article vient de me l’apprendre.
    Je crois depuis toujours qu’il faut voir plus loin qu’au bout de son nez.
    Le voile est l’apparence. L’invasion mondiale des lois de l’islam est la réalité.

  10. Claire Aubin A dit:

    En effet, j’ai entendu ce commentaire à la radio en début d’après-midi. Je trouve ça fort de café! et ensuite j’ai pensé au monologue de cet humoriste vulgaire dont je me suis empressée d’oublier le nom. Humoriste pas subtil du tout et qui a le mauvais goût d’attaquer le port de signes religieux à un moment où le climat social devient facilement explosif. On ne peut pas dire n’importe quoi n’importe où et n’importe comment sans conséquences. La différence entre l’humoriste et J. Gray: l’un est un farceur et l’autre pas. Les deux son dangereux.
    Car on parle aussi de dérives graves: dernièrement, plus de cent plaintes de musulmanes qui se font apostropher et engueuler en public parce qu’elles portent un foulard. – j’en ai vu un extrait à la télé- C’est inadmissible dans notre société.

    Claire Jeannette

    • Annie Bredon A dit:

      Madame Aubin, cessez de jouer à la vierge offensée! Encore plus inadmissible le fait d’ignorer encore aujourd’hui ce qui se cache derrière le port du voile ou du hijab, cet accoutrement n’est pas anodin. Le danger des lois de la charia qui visiblement ne vous dit pas grand chose est pourtant bien réel et les exemples de plusieurs pays d’accueil européens, bienveillants à l’origine, tout comme vous,font maintenant les frais de leur ingénue tolérance et tremblent de peur maintenant en voyant la montée fulgurante de l’islamisme radical et archaïque via leurs imams (autorité en matière religieuse). Ignorez-vous que la stratégie des musulmans (c-à-dire qui professent la religion islamique) est simple et n’a d’autre but que d’islamiser leurs pays d’accueil et le Québec n’est nullement à l’abri. Si vous pensez sincèrement que ces gens-là peuvent ou sont en mesure d’adhérer à notre société, je crains que vous ne fassiez fausse route, pour preuve leur refus sans équivoque d’adhérer à la charte des valeurs québécoises, ou si vous préférez «de la laïcité», qu’ils ne sont pas en mesure de comprendre, la démocratie ne faisant pas partie de leur religion, traditions, us et coutumes! Les fondamentalistes religieux ne devront jamais, en aucun temps et au Québec, dicter nos lois!

    • Paul Gagnon A dit:

      @Claire Aubin
      « dernièrement, plus de cent plaintes de musulmanes qui se font apostropher et engueuler en public parce qu’elles portent un foulard. – j’en ai vu un extrait à la télé »
      Où? Quand?
      J’aimerais bien voir ça. En attendant je demeure perplexe, même si je le crois possible.

  11. Serge Charbonneau A dit:

    Vous avez bien raison.
    Il y a des limites à l’enflure verbale et aux accusations grossières.

    Comparer le sort des Juifs sous la dictature de Hitler à celui des musulmans du Québec si la Charte était adoptée est un délire de fou à lier.
    C’est une campagne de haine envers le peuple du Québec.

    Il y a des sacrées limites.

    Serge Charbonneau
    Québec