L’horizon politique dans Gouin

12 mars 2017

Une Question pour vous

rosepoint -

Le choix du PQ de ne pas présenter de candidat.e pour la « partielle » qui élira le ou la successeur.e de Françoise David dans le comté de Gouin, avait pour motif officiel – certain.e en ont douté mais bon –  de contribuer à la volonté des souverainistes de viser la « convergence des forces »…

Devant l’entrée en scène « tapageuse » – Solidaire – de Gabriel Nadeau-Dubois et ses déclarations…

.

Question: êtes-vous en accord avec la décision du PQ – depuis son annonce ou maintenant – de ne pas présenter de candidat.e dans le comté de Gouin ?

Merci de vous « mouiller »,

indépendantes.quebec

Image: latelierderose.blogspot.com

independantes.org

6 réponses à «L’horizon politique dans Gouin»

  1. Diane Gélinas A dit:

    La réponse de Madame Brigitte Houde ci-dessus : «Conciliant avec QS, conciliant avec les Anglais, conciliant avec les ethnies… mais aucunement avec nous… » m’a frappé «en pleine face» pour reprendre l’expression de France Bonneau dans son poème : http://www.independantes.org/2017/02/27/en-pleine-face/, dont le contenu est à l’opposé de cette tendance.

    En mangeant à tous les rateliers, les péquistes de la première heure risquent d’être poussés vers la CAQ car le sujet qui rallie les Québécois.es présentement, plus l’indépendance malheureusement, c’est l’affirmation de notre identité de culture française en Amérique, ce que la CAQ affirme sans aucun complexe tout en se berçant d’illusions fédéralistes…

    Si JFL s’obstine à «courir plusieurs lièvres à la fois», il pourrait s’aliéner des votes tenus pour acquis…

    Répondre

  2. France Bonneau A dit:

    Je ne suis pas d’accord avec cette décision. Pourquoi ne pas affirmer ce que nous sommes et voulons? Ce repli me sidère.

    Répondre

  3. Christiane Gervais A dit:

    Je n’ai jamais été d’accord avec cette décision du parti, (je suis membre) et je le suis encore moins après la venue de Nadeau-Dubois. On a fait preuve d’une grande naïveté ou d’aveuglement volontaire au PQ en supposant qu’à force de louvoyer, discuter, s’incliner, QS allait accepter de s’allier au PQ. La base ne lui pardonnerait sans doute pas et ce sera encore moins le cas avec l’entrée fracassante de M. Nadeau-Dubois.

    Mais, est-il trop tard pour présenter un candidat qui aura à porter l’odieux rôle de diviser le vote, alors que si nous avions été lucides, c’est QS qui aurait porté cette odieuse condition sur ses épaules.

    Je le crois et le redis encore, nous n’avons aucun intérêt à nous allier à QS, mais tout intérêt à rendre notre discours et nos intentions cohérents.

    Répondre

  4. Carole Smith A dit:

    J’étais d’accord de laisser le champ libre à QS. Je ne crois pas nécessaire de se raviser. Gabriel Nadeau-Dubois, malgré ses paroles qui en ont offensé plus d’un, a dit qu’il participerait à la table de la Convergence. Je le crois sincère. Je suis plutôt d’avis de laisser le temps nous montrer quels seront ses propos futurs ainsi que les gestes qu’il posera. S’il persiste à adopter ce genre de discours tapageur, ce serait malheureux de devoir jouer les durs du côté du P.Q. Encore un genre de politique d’affrontement… misère! Je suis quand même très interessée à observer son cheminement. À suivre!

    Répondre

  5. diane paquet A dit:

    Je reste d’accord même si M. Nadeau-Dubois ne semble pas vouloir de la convergence. On fait ce que l’on a dit que l’on ferait.

    Répondre

  6. Brigitte Houde A dit:

    Personnellement, je n’arrive plus à suivre M. Lisée. Je pense sincèrement que M. Lisée sera victime de sa trop grande conciliation. Conciliant avec QS, conciliant avec les Anglais, conciliant avec les ethnies… mais aucunement avec nous… Je ne sais plus si j’ai envie de voter PQ aux prochaines élections. Quant à savoir si je suis d’accord avec la décision de ne pas présenter de candidat dans le comté de Gouin… Et bien, voilà un exemple de concilation ratée. :-/

    Répondre

Laisser un commentaire