Ferretti et Théoret

8 avril 2017

Actuelles

independantes.org_avatar_1414116786-70x70 -

Aujourd’hui, nous vous proposons une « paire » d’Actuelles…

Elles ont déjà été, chacune, deux ou trois fois plutôt qu’une, notre Actuelle d’un moment donné.

Cette fois, les voici réunies ici car elles ont le mérite et l’honneur de figurer toutes deux dans le Dictionnaire des intellectuel.les au Québec, publié la semaine dernière par les Presses de l’Université de Montréal.*

Ces Actuelles sont des « intellectuelles », bien sûr, mais aussi des indépendantistes de longue date, des indépendantes dans le sens premier du terme, comme dans celui d’indépendantes.quebec qu’elles ont contribué à créer et qu’elles gratifient de leurs textes.

Dans l’ordre de l’alphabet, voici les introductions à leurs « portraits », telles que proposées dans le DICQ:

Andrée Ferretti

« Andrée Ferretti (née Bertrand) est romancière, essayiste, anthologiste et critique. Elle fait d’abord sa marque sur la scène politique. L’une des premières militantes indépendantistes, dés 1958, elle animera la frange radicale du Rassemblement pour l’Indépendance nationale (RIN) dont elle sera élue vice-présidente en 1966. Stipulant que « qui ne fait pas l’indépendance la combat », elle s’opposera vivement à Pierre Bourgault et à la proposition d’entrisme au sein du Parti québécois qu’il promeut. Cette divergence la fera démissionner de son poste, puis quitter le RIN pour fonder le Front de libération populaire. D’abord autodidacte, elle entreprend en 1973 un baccalauréat en philosophie à l’Université de Montréal, qu’elle obtiendra en 1975.

(…)

La pensée indépendantiste de Ferretti s’articule autour de l’idée de révolution plutôt qu’autour de celle du vote populaire. Et si son cheval de bataille concerne certainement l’indépendance du Québec, elle travaille aussi à combattre la dépolitisation généralisée.

(…)

Nommée Patriote de l’année en 1979 par la Société Saint-Jean-Baptiste, Andrée Ferretti a aussi obtenu le prix Alfred-Des Rochers en 2009 pour Bénédicte sous enquête. »

***

France Théoret 

« Après avoir complété son cours classique au Collège Marie-Anne, France Théoret entreprend une licence en lettres à l’Université de Montréal en 1965. Elle dépose un mémoire sur Claude Gauvreault en 1976 après un séjour d’études en France (1972-1974), puis, en 1981, une thèse de doctorat qui porte sur l’écriture. Parallèlement, elle enseigne la littérature au niveau collégial de 1968 à 1987, moment où elle quitte l’enseignement pour se consacrer entièrement à l’écriture.

(…)

Entre singulier et collectif, entre privé et politique, entre fiction et théorie, entre Raison et déraison (1987), Théoret s’insurge contre la servitude et le conformisme. – « (J’écris) … contre la doxa » (Écrits au noir, 2009)

***

Vous souhaiterez sûrement lire le contenu qui se dissimule dans les « points de suspension » qui parsèment ces deux courts textes. C’est simple: vous pourrez le faire en vous procurant votre Dictionnaire des Intellectuel.les au Québec dans la librairie que vous fréquentez. En voir la critique dans la Section Lectures (ICI).

Addendum pour France Théoret

En ce moment, France est tout investie dans le théâtre pour la présentation de sa plus récente création, L’art poétique, par la femme de théâtre Pol Pelletier et la danseuse et chorégraphe Rae Bowhay.

« France est au coeur de l’art, elle réinvente les formes, tout le temps. »

(Pol Pelletier)

Lire, du Devoir: En quête d’une nouvelle avant-garde

Un grand coup de chapeau à nos deux consoeurs!

Indépendantes.quebec

___________________

http://www.pum.umontreal.ca/catalogue/dictionnaire-des-intellectuel_les-au-quebec

independantes.org

Les commentaires sont fermés.