La Bataille de Londres

15 avril 2017

Lectures

1376154-gf -

À lire ou relire, dans le contexte des 35 ans de cet « évènement » canadien qu’est le rapatriement, de Londres, de la Constitution du Canada.

Auteur: Frédéric Bastien

Titre: La Bataille de Londres: dessous, secrets et coulisses du rapatriement constitutionnel

Éditeur: Boréal, avril 2013

Présentation

« Au lendemain du référendum de 1980, Pierre Elliott Trudeau reprend son vieux rêve de rapatrier la Constitution. Il demandera donc au parlement britannique d’adopter une loi qui fera enfin du Canada un pays pleinement indépendant. » (…)

« C’est avec une verve irrésistible que l’auteur décrit cette foire d’empoigne, au-dessus de laquelle vogue le couple improbable que forment Pierre Trudeau et Margaret Thatcher, opposés sur le plan politique et pourtant liés par une complicité aussi inattendue qu’indéfectible.

Frédéric Bastien est le premier historien qui se penche sur ces événements en s’appuyant sur une étude systématique des archives, notamment les documents secrets du Foreign Office. C’est grâce à ces derniers que nous apprenons que Trudeau, dans son entêtement, est allé jusqu’à enfreindre une règle fondamentale des gouvernements démocratiques, soit celle de la séparation des pouvoirs, compromettant d’emblée la légitimité du nouveau régime constitutionnel. » (Boréal, incluant une vidéo de présentation de Frédéric Bastien)

Commentaires

– « Un livre si important qu’un politicien qui en nie l’utilité n’est pas un politique. » – Laurent Laplante – Nuit-blanche (2013)

– « Qu’ils soient souverainistes ou fédéralistes, les Québécois gardent un goût amer de la réforme constitutionnelle de 1982 et il n’est pas surprenant que les révélations de La bataille de Londres suscitent un si grand intérêt au Québec. Il y a bien des raisons qui expliquent que le gouvernement de René Lévesque, ni aucun autre gouvernement du Québec par la suite, a refusé d’adhérer au rapatriement de la constitution. » – Alexandre Cloutier, 4 mai 2013

Indépendantes.quebec

independantes.org

Les commentaires sont fermés.