Sans complaisance: L’extrémiste canadian

Philippe Couillard refuse de hisser le drapeau des Patriotes sur l’une des tours du Parlement, siège de notre Assemblée nationale. Cette décision du Premier ministre est la plus récente manifestation de l’aberration de notre situation nationale. C’est un geste d’une grande violence contre la nation québécoise.

Il devient dès lors plus légitime, nécessaire et urgent que jamais pour la nation ainsi agressée de se doter des moyens de défense appropriés. Malheureusement, même s’il le déplore, le peuple québécois est si peu révolutionnaire, qu’il s’accommode de l’extrémisme canadian de Philippe Couillard. Il attend patiemment la prochaine élection pour se débarrasser du mauvais gouvernement de celui-ci, aussi dangereux soit-il, ne connaissant qu’une seule forme d’action politique, celle d’inscrire une croix sur un bulletin de votes, un jour d’élections générales.

Bien sûr, des milliers de citoyens envahissent parfois les rues, pancartes en mains et slogans à la bouche, dénonciateurs des abus du pouvoir en faveur des dominateurs et des exploiteurs. Ils défilent cependant à la queue leu leu sans exprimer la moindre véritable colère, toujours et rapidement étouffée par le niais esprit festif qui anime notre peuple en toutes circonstances.

Alors que nous nous glorifions de participer ainsi à un combat politique, nous ne faisons que nous agiter joyeusement sur le terrain même de l’ennemi, celui d’une fausse démocratie, tant elle est dévoyée de son objectif par la gouvernance vicieuse de nos institutions tant politiques et économiques que sociales et culturelles. Gouvernance d’autant plus dépravée quand celui qui en est le chef est un Canadian extrémiste qui méprise et hait la nation québécoise.

Andrée Ferretti

Andrée Ferretti

A propos de Andrée Ferretti

Femme politique et écrivaine québécoise, elle fut l'une des premières femmes à adhérer au mouvement indépendantiste québécois en 1958. Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle représenta la tendance la plus résolue du parti. Pour Andrée Ferretti, « qui ne fait pas l'indépendance, la combat ». "À écrire comme on s'arme pour lutter contre la domination, écrire des textes politiques ou un roman, c'est pour moi les deux faces d'une seule et même médaille, c'est toujours une expression nécessaire de mon engagement dans la conquête d'une plus grande liberté."

Voir tous les articles de Andrée Ferretti

6 réponses à «Sans complaisance: L’extrémiste canadian»

  1. ouhgo St-Pierre A dit:

    M. Rioux, sans vouloir insister inutilement, le dessin:

    http://shim.e-monsite.com/blog/boule-a-mythes/l-undefinedtoffe-d-un-patriote.html

    Répondre

  2. Pierre Samuel Rioux A dit:

    Non, il se déplace vers la droite du lecteur qui se tient en face,
    du moins dans le dessins de Henri Julien de 1903 où 1908!

    Vers la gauche, c’est le FLQ mais en silouette noire!

    ON rabaisse les Patriotes si on les associe au FLQ selon moi.

    Répondre

  3. Pierre Samuel Rioux A dit:

    Philippe Couillard, ses ancêtres était des Patriote.Il existe un mot pour ça…

    J’arrive justement d’un déjeuner en mémoire des Patriotes à Bromont.

    Désinformation historique où conspiration, chaque fois que l’on parle des Patriotes, on nous montre le dessin de Henri Julien marchant d’un pas rapide (vers la droite dans l’œuvre originale!) Mais le FLQ utilisa dans ses manifestes le même personnage en silhouette (noire) mais inversé, qui marchait, lui, vers la gauche.
    Or aujourd’hui, dans les journaux et dans des publications, on nous montre souvent le dessin de Henri Julien marchant vers la gauche? (inverser). Veut-on associer inconsciemment les Patriotes et le FLQ ? Alors là… il s’agit de conspiration.

    Répondre

    • ouhgo St-Pierre A dit:

      Vers SA droite?… comme sur le tableau original! Donc vers notre gauche quand on le regarde… montrant son bras gauche. On s’entend?…

      Répondre

  4. James A. Wilkins A dit:

    Philippe Couillard désinforme sur l’histoire du drapeau des patriotes et le PQ au pouvoir n’a pas eu l’intelligence de le hisser au parlement pour la commémoration . JE ME SOUVIENS qu’on n’est pas sorti de l’auberge !

    Répondre

Laisser un commentaire