La Maison Drouin

26 mai 2017

Québec en peintures

o_1amp227pq1i0shdh1o3t1vm515ioa -

Une oeuvre de l’artiste-peintre…

Gaétane Lessard

« Très jeune, tout ce qui est artistique et manuel me passionne, c’est pour cette raison que j’ai réali­sé un cours en Communication graphique à l’Université Laval. Perfectionnée en design graphique et en infographie, (…) j’ai réalisé, pendant plus de 20 ans, des projets de création pour des organismes. »

(cliquer pour agrandir)

« Pour compenser la rigidité du clavier, un cours de « Techniques des peintures » m’a fait découvrir la magie de l’aquarelle. Fascinée par sa fluidité, sa transparence et sa luminosité, de même que les effets surprises que procurent le pigment en association avec une gestuelle, l’aquarelle a répondu à mon besoin de créativité et d’improvisation. Si l’aquarelle me permet d’équilibrer ma démarche artistique, en apprivoisant la fluidité et la spontanéité de ce médium, ma formation professionnelle de graphiste favorise cependant une recherche de composition soutenue. Des oeuvres bien pensées et bien construites, voilà ce qui me distingue. Mes oeuvres sont figuratives et réalistes. La qualité de l’aquarelle c’est la transparence. Alors ma préoccupation première est la lumière. Donc j’exploite les ombres et lumières avec la technique des glacis. Cette démarche m’amène à interpréter les paysages de façon figurative et réaliste, ce qui vient contraster avec une interprétation plus fantaisiste dans mes natures mortes. L’aquarelle est donc pour moi le médium idéal, puisqu’il me donne la possibilité d’explorer ces deux façons de travailler. Au fil des ans, l’aquarelle est devenue pour moi une passion qui se définit par un besoin persistant de créativité me permettant de relever un défi à chaque nouvelle toile. »

(Propos tirés de la Page de l’artiste sur le site de L’Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec)

La Maison Drouin, Ste-Famille, L’île d’Orléans

« La maison Drouin de Sainte-Famille de l’île d’Orléans remonte à l’époque de la Nouvelle-France. Les Canac dit Marquis ont acquis la terre et construit la première partie de la maison vers 1730. Cette famille y a demeuré pendant six générations. En 1872, la maison passe entre les mains de la famille Drouin pour plus d’un siècle. La Fondation François-Lamy l’acquiert en 1996 pour l’ouvrir aussitôt au public. » (http://www.bergerongagnon.com/mu-drouin.html)

Pour un peu plus d’histoire à ce sujet (Lise Fournier, Le Soleil)

Indépendantes.quebec

Présentée ici avec l’autorisation de l’artiste.

independantes.org

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire