Lettre à Justin Trudeau

1 juin 2017

Lettres

Monsieur le Premier Ministre du Canada,

L’élection en Colombie Britannique vient d’ébranler les colonnes du temple outaouais alors que les 43 Libéraux provinciaux risquent de devoir laisser la place aux 41 néo-démocrates et 3 Verts dont la condition essentielle de l’alliance est de s’opposer catégoriquement à l’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan.

Telle que rapportée par Hélène Buzzetti du Devoir, votre déclaration prononcée depuis la lointaine Italie érigera des obstacles sur vos fameuses voies ensoleillées : «La décision que nous avons prise sur l’oléoduc Trans Mountain a été prise sur la base de faits, de données et dans l’intérêt des Canadiens, de l’économie canadienne et de l’avenir du Canada. Quel que soit le gouvernement en Colombie-Britannique ou ailleurs, les faits et les données ne changent pas.»[1]

Dès votre retour au pays, M. Trudeau, vous vous rendrez compte que la réalité brutale de l’acceptabilité sociale va vous rattraper. Soyez certain que la population, avec les Premières Nations britanno-colombiennes, ne vous facilitera pas la tâche si vous décidez de passer outre à la volonté des contribuables de cette province.

Et si vous croyez que nous, Québécoises et Québécois, ne devinons pas vos intentions futures de nous imposer Énergie Est au dessus de nos têtes, notre population et nos Premières Nations s’allieront inexorablement contre cette folie meurtrière décriée de toutes parts. Entendez ICI ces femmes autochtones québécoises vous le répéter avec fierté et détermination: « les battements de tambour et la militance des peuples autochtones ne cesseront jamais de s’intensifier. » Et rappelez-vous aussi cette mobilisation des citoyen.nes du Bas du fleuve St-Laurent qui aiment et veulent protéger nos bélugas et cette injonction: « Coule pas chez-nous« !

Si vous et votre gouvernement maintenez pareil entêtement et pareille arrogance, vous vous retrouverez devant une consultation populaire qui renversera votre décision à plus de 75%; et si, pour cela, il faut fonder notre propre pays indépendant, votre legs sera d’avoir été le Premier Ministre qui aura contribué à fournir le ciment unificateur à notre peuple métissé serré.

L’histoire retiendra que Trudeau père aura encarcané le Québec alors que son fils, Justin, aura failli à la tâche trudeauiste en offrant sur un plateau d’argent la justification indubitable pour libérer le Québec de ses chaînes canadiennes.

Nous vous attendons de pied ferme!

Diane Gélinas

Nicole Hébert

____________

[1] http://www.ledevoir.com/politique/canada/500013/l-alliance-npd-verts-et-les-projets-petroliers

Diane Gélinas

A propos de Diane Gélinas

"Fille d’un écrivain humoriste, auteur de radio-romans et pionnier de la pub au Québec et d’une réceptionniste très appréciée à CKAC où ils se sont connus, on pourrait dire que le sens de la communication coule dans mes veines depuis ma naissance." Secrétaire et formatrice, impliquée syndicalement et politiquement , Diane Gélinas est retraitée depuis 2001 mais travaille comme rédactrice et traductrice de textes anglais et espagnol en français... par pur plaisir.

Voir tous les articles de Diane Gélinas

Une réponse à «Lettre à Justin Trudeau»

  1. Paul Gagné A dit:

    Tout à fait d’accord avec vous.

    Répondre

Laisser un commentaire